Direkt zum Inhalt wechseln
Le nouveau bâtiment primé pour l’ambassade de Suisse

L’ambassade de Suisse, Seoul

Le nouveau bâtiment de l’ambassade de Suisse en Corée du Sud, primé à plusieurs reprises, allie savoir-faire artisanal et exigences strictes en matière d’architecture représentative. Il symbolise le lien entre l’intégration et l’ouverture, le local et l’étranger, mais aussi entre les espaces urbain et diplomatique.

Maître d’ouvrage

Office fédéral des constructions et de la logistique (OFCL), Berne

Période

01/2017–11/2018

Inauguration

2019

Mandat

Architecture

Distinctions

Best Architect Award (2022), Korea Wood Design Award (2020), Korean Architecture Excellence Award (2019), Award of Excellence du magazine Monocle/Soft Power Award: Best Embassy (2019)

Photos

Hélène Binet, Inho Lee

Typologie

Administration

Office

Genève, Schweiz
Lausanne, Schweiz

Valeurs clés

L’union de deux cultures

Notre projet pour l’ambassade de Suisse réinterprète le hanok, la maison à cour traditionnelle coréenne. Il parvient également à concilier les exigences élevées en matière de sécurité avec le caractère représentatif d’une ambassade. Le bâtiment implanté au cœur de Séoul symbolise le lien entre les deux cultures.

Idée du projet

Le hanok suisse

Nos recherches sur l’architecture traditionnelle coréenne ont mis en évidence des parallèles entre le hanok et le fonctionnement d’une ambassade: dans le hanok, toutes les pièces sont disposées autour de la cour intérieure qui les relie. De même, le mode de fonctionnement d’une ambassade exige des relations spatiales fortes entre les différentes unités: la chancellerie, les espaces de représentation et la partie résidentielle.

La forme du hanok nous a inspiré la typologie d’une grande maison.

Nicolas Vaucher, architecte et membre de la direction de site Lausanne/Genève

Intégration urbanistique

Une horizontale au milieu des gratte-ciel

L’objectif de nos architectes était de trouver une réponse adéquate au lieu dans lequel le bâtiment est ancré, avec beaucoup d’humilité et un regard d’étranger. Plutôt que de rivaliser avec la profusion de nouvelles tours résidentielles, nous avons proposé un bâtiment modeste de deux étages qui s’enroule autour de sa cour. Les différentes parties de l’ambassade, comme les espaces de travail et communs, les zones de réception, mais aussi la résidence de l’ambassadeur, sont ainsi orientées vers la cour centrale qui les relie. Cette dernière est très prisée et accueille régulièrement des manifestations événementielles.

Éléments de conception

La tradition rencontre la modernité

Le hanok traditionnel possède un seul étage et se compose de bois, d’argile, de pierre et de papier de riz; notre réinterprétation est quant à elle construite en bois, en verre et en béton et comporte trois étages. Les façades périmétrales sont en béton apparent, tandis que celles qui donnent sur la cour sont en bois et en verre. Les détails réalisés sont le fruit d’une étroite collaboration entre Burckhardt et les entreprises locales.

Recours à l’artisanat local

Nous avons utilisé la méthode de coffrage traditionnelle coréenne dans notre conception de la façade en béton apparent. La structure du coffrage en planches équarries reste visible et donne une texture qui s’apparente au bois, que nous retrouvons sur la façade de la cour intérieure.

Éléments traditionnels

Le thème du claustra traditionnel coréen est également repris dans l’architecture de l’ambassade: brise-soleil à claire-voie constitué de lattes de bois verticales et claustras en céramique émaillée créent d’intéressants jeux d’ombre et de lumière dans les espaces communs de grandes dimensions.

Plans de projet

Plus de projets